Sensibilisation

Un terrain de jeu magique

N’oubliez pas que ce formidable terrain de jeu est situé dans un espace naturel que nous devons impérativement protéger pour que le Val d’Aran by UTMB®  perdure.

Les différents types de sentiers vous permettront de découvrir la variété des ressources naturelles qu’abrite la vallée, avec des paysages, une nature et une géologie particulière. Si vous souhaitez connaître les détails des zones à valeur écologique particulière tout au long de nos parcours, nous vous encourageons à prendre le temps d’observer par où passe votre course.

Le guide du coureur et de l’accompagnateur fournira une information complète à cet égard avec des indications concrètes des lignes directrices à suivre..

Espaces naturels

Impossible de ne pas parler du patrimoine naturel lorsque l’on évoque l’ancrage territorial du Val d’Aran by UTMB®. Les 4 épreuves du Val d’Aran by UTMB® traversent des zones identifiées pour sa rareté et haute valeur écologique. C’est une chance de pouvoir passer par ces espaces sublimes, bien que cela implique la responsabilité de conserver ces zones de richesse inestimables.

Luttons contre l’érosion des sols

N’utilisez pas de raccourcis, n’abandonnez pas les chemins, en particulier ceux où l’effet de l’érosion par la pluie est la plus évidente. Tout au long de chaque parcours, il y aura des panneaux spéciaux dans les secteurs les plus sensibles où vous devrez prêter plus attention afin d’éviter toute détérioration. Jouons le jeu et suivons le sentier!

Transport efficace

Dans une époque où l’éco-responsabilité est le centre de nos préoccupations, le sport aussi doit être un exemple. Nous étudions l’introduction du transport public pour les accompagnateurs afin de réduire drastiquement l’usage de la voiture et les émissions polluantes associées.

Pour optimiser les déplacements en autobus des coureurs et accompagnateurs, nous minimiserons les voyages d’autobus vides. Pendant les courses, le comité organisateur mettra en place une organisation exceptionnelle de transports publics pour les coureurs, accompagnateurs et le public afin de leur permettre de vivre les courses dans les meilleures conditions possibles en limitant l’impact sur l’environnement, en particulier les gaz à effet de serre.

Un plan de transport ambicieux et éco-responsable

Plusieurs mois avant la course, l’organisation publiera un plan de transport qui permettra aussi bien aux coureurs qu’aux accompagnateurs un déplacement efficace vers tous les points stratégiques du parcours. Nous proposons :

  • Transport gratuit pour les coureurs
  • Utilisation optimum des autobus pour les personnes bénévoles
  • Tarifs spécialement attractifs pour les accompagnateurs et les touristes durant le week-end

Liste des bonnes pratiques

Nous nous trouvons dans un paysage et un relief remarquables pour une parfaite compréhension de l’environnement et des dynamiques du Val d’Aran.

Avec l’intention de protéger l’environnement, nous nous engageons à réaliser une étude de l’impact de l’événement, ainsi qu’une étude des résidus produits, année après année, afin de minimiser l’impact des courses sur la nature. L’organisation, associée à divers professionnels de la gestion de l’environnement, s’occupera de tout ce que est relatif à la protection du milieu naturel, avant, pendant et après l’événement, sur tous les parcours, et plus particulièrement, dans les zones de haute valeur écologique traversées.

Une équipe d’ “Ambassadeurs de l’Environnement”, formée par des étudiants en stage du Cours d’Education Environnementale de l’ETEVA, veillera à la protection des espaces naturels.

S’il vous plaît, n’abandonnez pas, ni n’enterrez pas vos poubelles! 

Ci-dessous, nous vous donnons quelques notions de bonnes pratiques, en particulier pour les zones rurales et naturelles :

 

La vie quotidienne durable
  1. Au moment de consommer, faites-le de manière durable en augmentant la consommation de produits locaux.
  2. Suivez la stratégie des 4Rs : réduire, réutiliser, recycler et récupérer le plus possible les matières premières, les biens et les déchets.
  3. Séparez vos déchets en les sélectionnant chez vous et en les déposant dans les conteneurs appropriés. Rappelez-vous que vos déchets dangeureux doivent être gérés par une entité agréée. N’utilisez pas les toilettes pour vous débarasser de vos déchets sans discernement.
  4. Mettez en place des pratiques d’économie de consommation d’eau.
  5. Consommez l’énergie nécessaire, sans gaspillage, et encouragez l’utilisation des énergies renouvelables (solaire, biomasse, etc.) pour réduire la pollution.
  6. N’utilisez pas d’électroménagers à moitié remplis.
  7. N’utilisez pas votre voiture quand cela n’est pas nécessaire. Marchez, déplacez-vous en vélo ou en transport public.
  8. Le bruit est aussi une forme de pollution, essayez de le réduire.
  9. N’utilisez pas de produits agressifs pour l’environnement. Evitez les produits toxiques et les aérosols, remplacez-les par d’autres produits plus respectueux pour l’environnement (savons sans fosfate, substances biodegradables…). Choisissez des ampoules à base consommation.
  10. Soyez toujours guidé par les valeurs de co-responsabilité, d’éducation, de solidarité, de respect et de civisme.

Les bonnes habitudes d'achat et de recyclage
  1. Achetez seulement le nécessaire. Ne vous laissez pas séduire par la présentation des objets.
  2. Misez pour les produits et services locaux éthiques et de haute efficience énergétique.
  3. Refusez les produits jetables.
  4. Refusez ou réutilisez les emballages superflus.
  5. Achetez des boissons avec des emballages réutilisables, cela est mieux que les recyclables (métal, plastique, brick…). Optez pour acheter des boissons en bouteille ou pot en verre. Et encore mieux si ils sont concignés.
  6. Evitez l’usage de sacs en plastique et emballages inutiles lors de vos achats quotidiens. Apportez votre propre sac réutilisable.
  7. Les piles usées doivent être déposées dans des endoits spécifiques. Utilisez de préférence des piles rechargeables.
  8. Choisissez des produits le moins nocifs possible pour l’environnement. Et, en cas de nécessité, assurez-vous que ces résidus toxiques ou dangeureux soient collectés par des gestionnaires agréés.
  9. Séparez les déchets organiques du reste pour favoriser un éventuel processus de compostaje.
  10. Optez pour du papier recyclé ou du papier issu d’une chaîne de responsabilité dans la gestion durable des forêts, et qui n’a pas été blanchi au chlore (écologique). Utilisez-le sur les deux faces. Recyclez le papier et le carton.
Le sport durable
  1. Prenez soin des installations comme si elles étaient les vôtres et réduisez leur consommation d’énergie.
  2. Ne jetez pas n’importe quel appareil à la poubelle avant d’avoir essayer de le réparer ou de le réutiliser.
  3. Réduisez la consommation d’eau: n’oubliez pas de fermer le robinet quand vous vous lavez les mains, quand vous sortez de la douche ou que vous avez fini de boire, ne jouez pas avec l’eau.
  4. Lors de vos longs déplacements, pour lequels vous ne pouvez pas vous déplacer en marchant ou à vélo, utilisez les transports publics, et si cela vous est impossible, essayez d’occuper toutes les places de votre voiture.
  5. Essayez de générer le moins de bruit possible pendant que vous pratiquez du sport.
  6. Après son utilisation finale, déposez les déchets dans un conteneur approprié.
  7. Si vous réalisez un sport dans un environnement naturel, respectez-le!, et maintenez-le propre et sans déchets.
  8. Lisez, apprenez et informez-vous sur la durabilité dans le sport.

Tourisme solidaire et durable
  1. Pratiquez l’empathie envers l’environnement, c’est-à-dire, mettez-vous à la place des personnes et êtres vivants que vous allez visiter pour mieux comprendre leurs réactions face à votre présence. Respectez les coutumes locales dans votre façon de vous vestir et de vous comporter publiquement.
  2. Apprenez de ce que vous voyez pour pouvoir vous adaptez à votre nouvel environnement. Voyager est la meilleure expérience d’apprentissage si nous savons en tirer profit. Tous les lieux où nous voyageons ont une histoire, une culture et des valeurs naturelles et propres: les personnes qui décident de faire du tourisme devraient s’informer sur ces aspects, de sorte que leurs attitudes et comportements ne portent pas préjudice à ces valeurs.
  3. Faites que votre présence est un impact positif. Si vous consommez des produits naturels locaux, en plus de profiter de l’authentique gastronomie locale, de l’artisanat… vous contribuerez aux économies familiales et à la survie d’un authentique tourisme rural, avec un usage des sols compatible avec la protection de l’environnement.
  4. Faites preuve de patience et de compréhension face à des situations qui vous semblent étranges ou absurdes selon vos standards.
  5. Reconnaissez l’importance de la dignité des deux parties : la population locale et les étrangers.
  6. Aidez à protéger les écosystèmes naturels en respectant la faune et la flore locales, et ne polluez pas. Les zones naturelles protégées furent créées pour préserver des lieux et des espèces de grande valeur écologique, et dans de nombreuses occasions en danger d’extinction. Elles disposent toutes de centres d’accueil et d’interprétation qui fournissent les informations nécessaires pour apprécier leur importance et pour profiter davantage de votre visite.
  7. Ne faites pas de commerce avec des espèces protégées. N’achetez jamais de souvenirs provenant d’espèces sauvages répertoriées par la convention internationale CITES. Ne prenez pas ce qui est interdit.
  8. Eduquez et enseignez aussi, en particulier aux enfants, que le voyageur n’est pas un cadeau ambulant. Enseignez-leur le respect envers la nature, les personnes et les peuples, et leur identité et patrimoine culturel.
  9. Choisissez un établissement touristique qui adopte des mesures pour réduire son impact sur le paysage et l’environnement (architecture traditionnelle, économie d’énergie et d’eau, transport collectif de ses hôtes, etc.), ainsi vous contribuerez à développer et encourager ce type d’initiatives.